Revêtements de salle de bains : zoom sur le béton ciré - Concept bain
close
Revêtements de salle de bains : zoom sur le béton ciré
Guide - guide d'achat - Revêtements

Revêtements de salle de bains : zoom sur le béton ciré

Contrairement aux idées reçues, un sol en béton ciré peut tout à fait convenir à une salle de bains. Nécessitant seulement un traitement spécifique afin de résister à l’humidité, il apportera une touche de modernité à votre salle d’eau tout en lui conférant un confort optimal.

Il est de notoriété publique que le béton traditionnel n’est pas adapté aux pièces humides. En revanche, sous certaines conditions, le béton ciré peut, lui, être utilisé dans la salle de bains. Constitué à partir de charges minérales et de pigments naturels, le béton ciré est d’abord teinté dans la masse puis coulé sur une épaisseur de 2 à 4 mm. Avant d’être installé dans la salle de bains, le béton ciré doit être protégé par plusieurs couches de vernis ou de cire, de manière à résister à l’humidité.

Les avantages du béton ciré pour la salle de bains

Matériau très robuste le béton ciré affiche notamment une excellente résistance à l’usure et aux chocs. Suffisamment traité, il s’agit en outre d’un matériau parfaitement hydrofuge, c’est à dire qui ne craint pas l’humidité.

Mais son principal avantage est surtout d’ordre esthétique puisque le béton ciré est connu pour ajouter une touche de modernité à la pièce, tout en étant très agréable au toucher. Idéal pour une salle de bains au look design, voire industriel.

Pose et entretien d’un sol en béton ciré

La pose d’une béton ciré n’est pas sans contraintes puisqu’en plus de la protection lui permettant de résister à l’eau et aux taches, ce revêtement doit subir un traitement spécifique afin d’être antidérapant. Pour plus de sécurité, il est d’ailleurs conseillé d’opter pour un béton légèrement rugueux, qui limite les risques de glissades.

Côté entretien, un béton ciré est en revanche très facile à nettoyer avec du savon ou des détergents classiques. Attention néanmoins à ne pas utiliser trop d’anticalcaires, au risque d’abîmer la couche protectrice du béton.

Voir aussi :